Stinger

 Le vrai

Petit mouton noir, le Stinger est un cocktail qui ne fait en aucun cas l’unanimité ! Pourtant, il fut une époque où il était associé à la haute société… Alors, qui est responsable du salissage de sa réputation ? Bonne question. Peut-être à cause de tous ceux qui l’ont déjà servi en proportion 1:1 (une portion de cognac pour une portion de crème de menthe) ou à cause des préparations déjà faites à l’avance (ewww) !? Mais bon, on n’essayera pas de trouver le coupable, on va juste se contenter de vous réconcilier avec le Stinger.

Conventionnellement dégusté en digestif, il faudra attendre jusque dans les années 1920 avant de commencer à boire le Stinger, peu importe l’heure de la journée. Ce changement s’effectuera à la suite de la demande du riche New-Yorkais Reginald Vanderbilt de servir ce cocktail à ses invités avant le souper. Deux décennies plus tard, lors de la Deuxième Guerre mondiale, le Stinger fait toujours fureur entre autres auprès de plusieurs aviateurs. En plus de ne pas le trouver trop fort au goût, il leur laissait une haleine bien fraiche ! Source : Élixirs : Une petite histoire illustrée des cocktails, Marie-Eve Bourassa

Les ingrédients

  • 2 1/2 oz Cognac
  • 1/2 oz Crème de menthe blanche
  • Feuille de menthe (déco)

Munissez-vous de verres à shooter, d’un doseur, d’une cuillère, d’un verre à mélanger, d’une passoire ou d’un tamis et de la glace.

Étapes

  1. Déposer environ 6 glaçons dans le verre à mélanger ainsi que le cognac et la crème de menthe.
  2. Remuer le tout à l’aide d’une cuillère pendant quelques secondes.
  3. Utiliser la passoire pour verser dans les verres à shooter.
  4. Ajouter une feuille de menthe en guise de déco. Shooter!